Accès des techniciens à la protection de l’intermittence – contrats de très courte durée

Depuis le 01 octobre 2016, l’ONEM a modifié son instruction relative aux conditions d’accès à la protection de l’intermittence prévue pour les techniciens du secteur artistique. Désormais, l’ONEM exige que l’intégralité des 156 jours requis soit effectué sur des contrats de très courte durée (inférieurs à 3 mois).

Auparavant, cette condition n’était exigée que pour les 104 jours minimums requis de prestations techniques dans le secteur artistique. Les 52 jours « autres » maximums comptabilisés pour le régime étaient alors valorisables via des contrats de 3 mois et plus.

Plus d’informations sur la protection de l’intermittence sur notre page dédiée au chômage et au « statut d’artiste ».

 

Retour